Journée nationale de protection contre les cambriolages 2016

Unis contre le cambriolage

Lundi 31 octobre 2016, les corps de police suisses mènent la deuxième journée nationale en matière de protection contre les cambriolages. Les nombreuses actions ont pour but de sensibiliser la population sur le thème de la protection contre les cambriolages, avec des conseils.

Les cambriolages, cela peut concerner tout le monde. Outre le dommage matériel, un tel événement viole surtout la sphère privée et intime. Le fait de savoir que quelqu'un a pénétrer dans ses quatre murs peut influencer durablement le sentiment de sécurité de la personne lésée.

La Prévention Suisse de la Criminalité (PSC) coordonne la journée nationale "Unis contre le cambriolage" du 31 octobre 2016, pour agir ensemble contre les cambrioleurs. Par le biais d'informations et d'autres actions, les corps de police rendent la population attentive aux mesures de protection contre les cambriolages. La journée nationale est déjà menée pour la deuxième fois dans toute la Suisse.

En empêchant les cambriolages, la population prend un rôle important. D'une part, les mesures de protection individuelles sont un moyen efficace et, d'autre part, l'annonce de faits suspects est une contribution précieuse dans la poursuite des auteurs de ces actes.

D'autres informations sont disponibles sous www.unis-contre-le-cambriolage.ch

Statistique policière de la criminalité (SPC); Rapport annuel 2015

Nombre d'infractions pour la première fois en-dessous de 500'000
 

Le nombre d'infractions au Code pénal recensées en 2015, soit 487'611 infractions, est pour la première fois de la Statistique policière de la criminalité inférieure à 500'000. Il s'agit de la valeur la plus basse enregistrée depuis la révision de la statistique en 2009. Le nombre de cambriolages (-19%) et de brigandages (-21%) a en particulier fortement reculé.

Le nombre total d'infractions au Code pénal a diminué de 7 pourcents au niveau national par rapport à l'année précédente et, avec 487'611 cas enregistrés selon l'Office fédéral de la statistique, a ainsi atteint un plancher record depuis 2009. Le recul des infractions dans la statistique policière de la criminalité est observé depuis 2013 et peut être expliqué par la diminution continue des délits contre le patrimoine, qui représente plus du deux-tiers des infractions au Code pénal.

19 pourcents de cambriolages en moins

En 2015, une diminution à deux chiffres est enregistrée pour quasiment tous les types de vols. Le nombre de cambriolages a par exemple reculé d'environ un cinquième par rapport à l'année précédente, soit une diminution de près de 10'000 cas à 42'416 vols par effraction. La baisse est de 18 pourcents pour les vols à la tire et de 13 pourcents pour les vols par effraction dans les véhicules. Ces résultats réjouissants sont notamment dus aux efforts fournis par les corps de police qui ont sensibilisé la population et se sont engagés pour protéger les biens et les avoirs de la population en augmentant leur présence, en organisant des campagnes de prévention et en mettant en place des mesures répressives. Toutes les infractions contre le patrimoine ne sont cependant pas en recul comme en témoigne l'augmentation de 24 pourcents des escroqueries et des abus de confiance.

Augmentation de la violence domestique

A l'image des années précédentes, les délits contre la vie et l'intégrité corporelle sont en baisse (-102 infractions). Alors que le nombre d'actes de violence grave reste stable, les cas liés à une violence d'intensité moyenne sont en baisse. Parmi ces derniers, les lésions corporelles simples ont par exemple diminué de 5 pourcents alors que les brigandages enregistrent un recul de près d'un cinquième par rapport à l'année précédente. Avec 17'297 délits, les actes en lien avec la violence domestique ont en revanche augmenté de 11 pourcents. Cette hausse est entre autres due à une modification dans le système de dénonciation.

Hausse de la violence et des menaces contre les fonctionnaires

Le nombre de plaintes relatives à de la violence et des menaces contre les fonctionnaires, dont les membres de la police, a enregistré une hausse de 9 pourcents (+241 infractions) par rapport à l'année précédente. Il s'agit là d'une tendance que la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse suit avec inquiétude. De plus, l'évolution du passé indique que cette violence devient de plus en plus grave.

Bilan mitigé au niveau des délits contre l'intégrité sexuelle

Une légère augmentation des infractions contre l'intégrité sexuelle (+4%) est enregistrée et s'explique par une hausse des plaintes pour exhibitionnisme (de 514 à 591 infractions) et des autres infractions contre l'intégrité sexuelle (+28%). Cette dernière est principalement due à une augmentation des infractions pour l'exercice illicite de la prostitution (+24%). Le nombre de viols (-4%), d'infractions en relation avec des actes d'ordre sexuel sur des enfants (-6%) ainsi que d'infractions de pornographie (-8%) a en revanche diminué.

Importation et exportation illégale de produits à base de chanvre

La majorité des infractions à la loi sur les stupéfiants constatées en 2015 concernent à nouveau la consommation (44%) ou la possession/saisie (39%) de substances illégales, principalement des produits de chanvre (60%). Dans le domaine de contrebande, une hausse de 139% des délits liés à l'importation, l'exportation et au transit est enregistrée. Celle-ci est avant tout due à l'augmentation des saisies de graine de cannabis aux douanes.

Plus d'infractions liées aux conditions d’entrée

Les infractions contre la loi sur les étrangers ont augmenté de 7 pourcents à 42'184 cas par rapport à l'année précédente. Cette hausse est en partie due à l'augmentation enregistrée de 11 pourcents des cas d'entrée, de sortie ou de séjour illicites, elle-même fortement influencée par les 31% de plus de délits liés aux conditions d'entrée.

Baisse du nombre de prévenus relevant du secteur de l'asile

Depuis 2009, le nombre de mineurs prévenus pour des infractions au Code pénal est en continuelle baisse et a atteint en 2015 un plancher record. Il en va de même pour les prévenus appartenant à la tranche d'âge des 18 – 24 ans (14'157). Il faut également noter que malgré une augmentation du nombre de demande d'asile, le nombre de prévenus relevant du secteur de l'asile a à nouveau diminué (-19%).


Président CCPCS
Commandant Stefan Blättler
 

Sondage suisse sur la sécurité 2015

Il y a moins de personnes qui sont victimes d'infractions

 

Le sondage suisse de sécurité 2015 présente des résultats réjouissants: les chiffres ont baissé dans presque toutes les catégories d'infractions par rapport à 2011. La population voit toutefois de plus en plus de problèmes au niveau du vandalisme ainsi que des cambriolages, des vols et des brigandages. Le sondage a été demandé par la Conférence des commandants des polices cantonales de suisse (CCPCS) afin d'obtenir une image représentative des besoins de sécurité de la population suisse.

 

Le sondage suisse de sécurité effectué depuis plus de 30 ans donne des indications sur l'évolution à long terme de la criminalité: «Après une tendance à la hausse ces dernières années, on constate désormais une baisse du nombre d'infractions», indique le Prof. Martin Killias, responsable de l'étude. «Notamment le nombre de vols, de voies de faits et de menaces a sensiblement baissé par rapport au dernier sondage de 2011 », ajoute‐t‐il. Les résultats du sondage de sécurité rejoignent majoritairement ceux des statistiques policières de la criminalité de ces dernières années.

Les jeunes sont davantage concernés par les voies de faits et menaces

Des 2'000 personnes sondées, 7,9 pourcent ont indiqué avoir été victimes de voies de faits ou de menaces durant les cinq dernières années. Cela représente une baisse de 2,1 pourcent par rapport à 2011. Les moins de 39 ans en ont été nettement plus touchés que les personnes plus âgées. «Ce phénomène est constaté depuis longtemps,
explique Stefan Blättler, président de la CCPCS, et le taux élevé de victimisation chez les personnes plus jeunes pourrait être lié au comportement relatif aux sorties» A la différence du sondage de 2011, il n'y a plus eu de différence statistiquement significative par rapport au sexe.

Selon le Prof. Martin Killias, les résultats indiquent une baisse des atteintes physiques en général. De plus, il s'avère que la gravité a diminué. Le nombre de brigandages a en revanche légèrement augmenté par rapport au sondage de 2011 (+0,4 pourcent). «Depuis que ce sondage a été effectué pour la première fois, nous constatons une augmentation continue du nombre de brigandages», confirme le Prof. Martin Killias. Des déclarations fondées quant aux causes ne pourraient toutefois être obtenues qu'avec d'autres études scientifiques.

Le vandalisme est le problème le plus urgent à gérer

Bien que 8,4 pourcent des personnes sondées indiquent être dérangées par des choses dans la rue, ce qui représente une baisse par rapport à 2011 (11,6 pourcent), elles localisent davantage de problèmes urgents dans les communes. Alors qu'en 2011, tout juste un tiers des personnes sondées étaient d'avis qu'il n'y avait pas de problème urgent à résoudre, ce chiffre a baissé à un quart en 2015. Les choses qui dérangent le plus les personnes sondées sont le vandalisme ainsi que les cambriolages, les vols et les brigandages. «Nous prenons ces préoccupations au sérieux et continuerons à nous engager afin que la situation s'améliore et ceci par la présence préventive, les campagnes de prévention ainsi que le travail d'investigation conséquent», promet le président de la CCPCS.

Plus de huit personnes sur dix se sentent en sécurité en Suisse

85,3 pourcent des personnes sondées se sentent en sécurité seules dans la rue, également une fois la nuit tombée. Cette valeur n'a cessé d'augmenter depuis qu'elle a été saisie pour la première fois en 2000. 11,3 pourcent ont indiqué avoir eu peur concrètement d'être victimes d'un crime au cours des 12 derniers mois. «Ce résultat bas est réjouissant, mais notre tâche est de faire en sorte que toutes les personnes se sentent en sécurité en Suisse. Nous faisons tout notre possible avec les ressources à notre disposition pour y arriver», souligne Stefan Blättler.

Les campagnes de prévention sont intériorisées

Malgré les chiffres à la baisse concernant les effractions, nettement plus de personnes pensent qu'il est probable que leur domicile soit touché par un cambriolage l'année prochaine (+7,7 pourcent). Le sondage sur la sécurité a en revanche montré que la population s'intéresse davantage au thème des vols par effraction. Ainsi, presque 60 pourcent des personnes sondées confirment connaître une campagne de lutte contre les cambriolages. D'une manière générale, le degré de notoriété des campagnes de prévention a augmenté de 7,1 pourcent par rapport à 2011, passant à 61,3 pourcent. De plus, le nombre de personnes sondées ayant changé de comportement en raison d'une campagne a augmenté. Un tiers des personnes sondées indiquent par exemple faire preuve de davantage de prudence sur Internet (+9,3 pourcent). De plus, le nombre de personnes ayant pris de mesures de lutte contre les cambriolages a augmenté de 8 pourcent. «Les chiffres montrent que nos messages sont intériorisées
par la population», affirme Martin Boess, directeur de la Prévention Suisse de la Criminalité. «Ce chiffre doit toutefois encore augmenter.»

Grande confiance en la police

L'opinion des personnes sondées envers la police a aussi été relevée. Près de neuf personnes sondées sur dix (87,9 pourcent) ont dit avoir confiance en la police. Est notamment réjouissante, la forte augmentation de la confiance chez les moins de 26 ans. Mais la question de la confiance en la police a été posée différemment; les valeurs ne sont donc pas tout à fait comparables. Plus de 70 pourcent donnent un cinq ou plus au travail de la police, plus de 90 pourcent des personnes sondées considèrent qu'elle fait un assez bon à très bon travail de lutte contre la criminalité. De plus, la satisfaction avec le travail policier suite à une dénonciation est stable à un niveau élevé. La présence de la police est considérée comme suffisante par plus de 60 pourcent des personnes sondées. Tandis que 54,6 pourcent des plus de 39 ans déclarent que la présence policière est suffisante, le taux dépasse 70 pourcent chez les moins de 26 ans. Ce résultat est entre autres dû au nombre accru de patrouilles aux endroits sensibles et points névralgiques.

Au sujet du sondage suisse de sécurité

Le sondage suisse de sécurité 2015 a été demandé par la CCPCS et effectué par l'entreprise Killias Research & Consulting (KRC). Il se base sur les anciennes études nationales d'International Crime Victimization Survey (ICVS) et sur un échantillon de près de 2'000 personnes. L'étude se penche sur le sentiment subjectif de sécurité, la perception
de la police ainsi que sur les expériences de la population suisse en tant que victimes d'une infraction. Une partie
de ces infractions ne sont pas forcément enregistrées dans les statistiques officielles, étant donné qu'elles n'ont
pas fait l'objet de dénonciation. Le sondage en soi a été effectué par l'institut de sondage gfs‐zurich entre mai 2015
et septembre 2015. Le taux de réponses a été de 66,5 pourcent.

Communication CCPCS (media@kkpks.ch; tél. 031 638 90 91)

Le rapport national, les présentations de la conférence de presse ainsi que le communiqué de presse sont disponibles ci-dessous
en version électronique:
 

La CCPCS unit les forces

L'Etat-major de conduite Police coordonne les forces d'engagement

Lors de l'assemblée annuelle de la Conférence des commandants des polices cantonales de Suisse (CCPCS) à Sarnen (OW), les commandants de police ont discuté des défis actuels auxquels est confrontée la police suisse. Ont en particulier été thématisés le pro-cédé en cas d'attentat terroriste et l'Etat-major de conduite Police qui en découle.

Les commandants des corps de police suisses se sont réunis jeudi 29 et vendredi 30 octobre 2015 à Sarnen, pour leur conférence annuelle et pour une réunion de travail. «Les corps de police suisses unissent leurs forces et prennent des mesures communes en cas d'attentat terro-riste», a annoncé Stefan Blättler, Président de la CCPCS. En cas de menace d'attentat terroriste ou en cas d'attentat perpétré, la CCPCS institue l'Etat-major de conduite Police. Ce dernier coordonne les forces d'engagement policières et soutien les cantons concernés. De plus, il tra-vaille étroitement avec les organes de conduite et de crise de la Confédération et des cantons.
 
«La gestion d'un tel événement relève bien sûr en premier lieu des forces de police des cantons concernés, souligne le président de la CCPCS, mais ils sont aussi tributaires d'un soutien sub-sidiaire de toutes les parties, notamment en raison de l'exiguïté du territoire suisse.» C'est pourquoi la coordination des travaux de protection, de recherche et d'investigation a encore été renforcée.

En cas d'attentat terroriste, il s'agit de se consulter pour savoir qui peut proposer quel soutien et de préparer d'éventuels points forts en fonction de l'évolution de la situation. En font par exemple partie la poursuite commune d'auteurs, la protection concertée d'objets, d'infrastructures et de personnes en danger ou l'évaluation continue des événements et la rétroaction avec la sûreté. «Il est important de soutenir les cantons touchés aussi rapidement et aussi efficacement que possible. La préparation, c'est donc le b.a.-ba», Stefan Blättler en a la conviction.

L'Etat-major de conduite, composé de spécialistes des corps de police, est issu de l'Etat-major de coordination intercantonal (EMCI) qui intervient par exemple également lors du WEF. L'Etat-major de conduite en soi, qui coordonne aussi d'autres situations policières d'envergure au plan national, est subordonné au président de la CCPCS.


Communication CCPCS (media@kkpks.ch; tél. 031 638 90 91)

Journée nationale de protection contre les cambriolages 2016

Lundi 31 octobre 2016, les corps de police suisses mènent la deuxième journée nationale en matière de protection contre les cambriolages. Les nombreuses actions ont pour but de sensibiliser la population sur le thème de la protection contre les cambriolages, avec des conseils.

Informations supplémentaires
webentwicklung und hosting powered by indual