Nouveau recul du nombre d'infractions au CP

La statistique policière de la criminalité affiche 467 731 infractions au Code pénal (CP), soit un nouveau recul. Depuis la révision de la statistique en 2009, le nombre d'infractions au CP n'a jamais été aussi bas que l'année dernière. Notamment les vols par effraction et les vols à la tire ont enregistré une baisse à deux chiffres.

Selon l'Office fédéral de la statistique, le nombre d'infractions au CP diminuent continuellement depuis 2013. Le nombre total d'infractions au CP a baissé de quatre pour cent par rapport à 2015. Le taux d'élucidation a atteint 35 pour cent (+3%), le taux le plus élevé depuis la révision de la statistique.

Baisse considérable des effractions

La tendance à la baisse s'explique surtout par le recul des infractions contre le patrimoine, qui représentent deux tiers de toutes les infractions au CP. Par rapport à l'exercice précédent, les infractions contre le patrimoine ont baissé de six pour cent. À cet égard, il faut surtout mentionner la baisse des vols par effraction (-13%), des vols à la tire (-12%), des vols par introduction clandestine (-6%) et des vols de véhicules (-6%). Une baisse a aussi, à nouveau, été enregistrée en matière de dommages à la propriété sans vol (-3%).

Au contraire, les soustractions de données et l'accès indu à un système informatique ont augmenté respectivement de 26 et de 23 pour cent. Les cantons déploient d'importants efforts pour lutter contre cette tendance vers la criminalité sur les réseaux numériques. Pour ce faire, les spécialistes sont étroitement en contact et échangent régulièrement en ce qui concerne les approches en matière d'investigations et les nouveaux phénomènes.

Augmentation du nombre de prévenus

Le nombre de cas élucidés étant passé de 77 062 à 78 240, le nombre de prévenus pour infraction au CP a aussi augmenté. À l'inverse, le nombre de prévenus mineurs a baissé de 8047 à 7938 l'année dernière. Le nombre de prévenus adultes (à partir de 25 ans) a légèrement augmenté (environ +2%).

Pour la première fois depuis trois ans, le nombre de personnes prévenues relevant du domaine de l'asile a augmenté (+34%, soit +872 prévenus). L'année précédente, une baisse de 19 pour cent avait été enregistrée. Le nombre de prévenus étrangers n'étant pas domiciliés en Suisse (touristes ou sans-papiers) a baissé de 14 117 à 13 741.

Légère augmentation des actes de violence

Les infractions impliquant des actes de violence ont légèrement augmenté par rapport à l'année précédente (+2%). Elles comprennent des actes de violence grave ou légère. Le nombre de tentatives d'homicide a augmenté de 46, tandis que le nombre d'homicides perpétrés a baissé de douze pour atteindre 45 cas. 98 pour cent des (tentatives) d'homicide ont été élucidés la même année. En ce qui concerne les actes de violence légère, l'augmentation des infractions impliquant des lésions corporelles simples (+406 infractions) et des voies de fait (+275) ont pesé dans la balance. Le taux d'infractions dans le domaine de la violence domestique a augmenté de deux pour cent (+388).

Augmentation des infractions contre l'intégrité sexuelle

Par rapport à l'année précédente, le nombre d'infractions contre l'intégrité sexuelle a augmenté de huit pour cent, ce qui s'explique principalement par une hausse des infractions relevant de la pornographie (+174 cas) et du harcèlement sexuel (+132 cas). Le nombre de viols a augmenté de onze pour cent, alors que les contraintes sexuelles ont baissé de cinq pour cent. L'augmentation de 20 pour cent d'autres infractions contre l'intégrité sexuelle s'expliquent principalement par la multiplication d'infractions dans le domaine de la prostitution.

Trafic de stimulants en hausse

En 2016, près de la moitié des infractions contre la loi sur les stupéfiants portaient sur la consommation de stupéfiants. Par rapport à l'année précédente, les cas de trafic ont légèrement augmenté de trois pour cent, la part des stimulants étant en hausse et celle des produits de chanvre en baisse.

Succès dans la lutte contre le trafic d'êtres humains et infractions à la LEtr constantes

Quelques succès ont été obtenus dans le domaine du trafic d'êtres humains et se sont traduits dans les statistiques: 125 infractions de plus ont été enregistrées en 2016, ce qui est le double par rapport à l'année précédente (+116%).

Les infractions à la loi sur les étrangers sont restées constantes par rapport à l'année dernière (+1%). Les cas d'entrée, de sortie ou de séjour illégaux – qui avaient été plus fréquemment constatés (+11%) en 2015 – ont à nouveau reculé de cinq pour cent au cours de l'année 2016.

Le président de CCPCS

Le commandant Stefan Blättler

15 recours à l'arme à feu en 2016

En 2016, les corps de police suisse ont enregistré 15 recours à l'arme à feu. Ce chiffre s'inscrit dans la lignée des années précédentes, affichant aussi un taux faible. Le pistolet à impulsion électrique a été utilisé à la même fréquence que les années précédentes. Dans 8 cas sur 29, il a suffi de menacer de l'utiliser afin de calmer la situation.

Depuis plusieurs années, le recours à l'arme à feu par des membres du corps de police est resté à un niveau très faible. En 2014, les agents de police ont utilisé 11 fois une arme à feu et l'année suivante selon les informations de ces derniers, 15. Ces chiffres bas s'expliquent notamment par les formations complètes en matière de désescalade, de communication et d'auto-défense. Ces formations permettent au corps de police d'aborder de manière appropriée une situation de conflit et de la désamorcer en respectant le principe de proportionnalité. En outre, les agents de police disposent de nombreux moyens d'intervention plus cléments avant de recourir à l'arme à feu, qui n'est utilisée que si toutes les autres mesures ne font pas effet. L'arme à feu a aussi été utilisée en dernier recours pour défendre les personnes impliquées ou des tiers contre des animaux.

L'utilisation de pistolets à impulsion électrique est aussi restée au même niveau que l'année précédente. En 2016 comme en 2015, 29 cas ont été enregistrés. Il n'est pas toujours nécessaire d'utiliser l'arme, puisque dans 8 cas sur 29, la simple menace d'utilisation a suffi pour stabiliser la situation.

Nouveau recul du nombre d'infractions au CP

La statistique policière de la criminalité affiche 467 731 infractions au Code pénal (CP), soit un nouveau recul. Depuis la révision de la statistique en 2009, le nombre d'infractions au CP n'a jamais été aussi bas que l'année dernière. Notamment les vols par effraction et les vols à la tire ont enregistré une baisse à deux chiffres.

Informations supplémentaires
webentwicklung und hosting powered by indual