12 déploiements enregistrés d'armes à feu en 2020 - les déploiements d’appareils de déstabilisation continuent d'augmenter légèrement

Les corps de police suisses ont enregistré en 2020 un total de 12 déploiement d’armes à feu. Ce sont trois déploiements en moins par rapport à l’année précédente. Le nombre de déploiement d’appareils de déstabilisation a encore augmenté. Ces derniers ont dû être déclenchés 96 fois, contre 73 fois l’année précédente.


Les corps de police suisses ont annoncé pour l’année passée un total de 12 déploiement d’armes à feu. En 2019, il y a eu 15 déploiements d’armes à feu. La moitié des déploiements ont été effectuées dans le cadre de mise en sûreté contre animaux ou véhicules. Au total, trois personnes ont été mortellement blessées lors de l’utilisation d’armes à feu. L’année précédente, on a conté une fusillade mortelle.

Le nombre d’opérations avec appareils de déstabilisation a encore augmenté par rapport à l’année précédente. Au total, les appareils de déstabilisation ont été déployé 96 fois. Ce qui signifie 23 fois plus que pendant l’année précédente. En outre, la menace d’utilisation d’appareils de déstabilisation a été faite dans 87 autres cas, mais n’as pas dû être utilisé, afin de stabiliser la situation. Ce total de 183 déploiements d’appareils de déstabilisation correspond à une légère augmentation de 7.6% (Année précédente: 170 utilisations).

Statistique policière de la criminalité (SPC); rapport annuel 2020

Nouveau recul des infractions pénales –
Important volume de travail pour imposer le respect des mesures liées au COVID

Le nombre d’infractions au Code pénal a de nouveau diminué en Suisse en 2020. La diminution comparativement à l’année précédente est de plus de 2%. Pendant la période de situation extraordinaire décrétée par le Conseil fédéral pour combattre la pandémie de COVID-19, de la mimars à la mijuin, le recul des infractions pénales a atteint 21% en comparaison à la moyenne de la même période des années précédentes (2017-2019). Simultanément, l’application des mesures liées au coronavirus a généré un important volume de travail pour les corps de police.

Communiqué de presse

Stefan Blättler sera le nouveau directeur de l’Institut Suisse de Police (ISP)

 

Lors de sa séance du 9 mars 2021, le Conseil de fondation a nommé Monsieur Stefan Blättler directeur de l’Institut Suisse de Police. L’actuel président du Conseil de fondation de l’ISP et commandant de la Police cantonale bernoise entrera en fonction le 1er janvier 2022.

Stefan Blättler assumera ainsi la succession de Reto Habermacher, qui est subitement décédé le 8 janvier 2021.

 

Le Conseil de fondation est ravi de présenter au poste de futur directeur de l’Institut une personnalité expérimentée et renommée, qui dispose en outre d’un large et vaste réseau à l’échelon national et international. Stefan Blättler a étudié à la faculté de droit de l’Université de Neuchâtel et a obtenu son doctorat en droit en 1987. Il a entamé son parcours professionnel à Neuchâtel (assistant à la chaire de droit pénal), puis est passé par le secteur bancaire à Genève. En 1989, il a rejoint la Police cantonale bernoise qu’il commande depuis le 1er août 2006. Depuis 1990, il oeuvre comme enseignant et directeur de cours auprès de l’ISP ; de 2014 à 2020, il a également présidé la Conférence des Commandants des Polices Cantonales de Suisse (CCPCS).

Stefan Aegerter, vice-directeur et membre de la direction, continuera d’assumer la direction ad interim jusqu’au 31 décembre 2021, pendant que Stefan Blättler restera président du Conseil de fondation. Cela permettra d’assurer une transition fluide et sans accroc. Le Conseil de fondation saisit l’occasion de remercier d’ores et déjà la direction de l’ISP pour l’excellent travail durant cette quasi année de transition. La succession à la présidence du Conseil de fondation à compter du 1er janvier 2022 fera l’objet d’une discussion lors d’une prochaine réunion.

Reto Habermacher, précédent directeur de l’ISP, est soudainement décédé le 8 janvier 2021. Il avait présidé aux destinées de l’Institut Suisse de Police depuis le 1er octobre 2016 et s’était pleinement consacré depuis des décennies aux organisations de police suisses et à la sécurité publique.

 

Décès de Monsieur le Directeur Reto Habermacher

Notre membre et cher collègue, le directeur ISP Reto Habermacher, est décédé le 8 janvier 2021 à Schattdorf, UR. Nous sommes tous très tristes et profondément touchés.

Après avoir oeuvré en tant que commandant de la Police cantonale d’Uri entre août 1994 et fin août 2016, Reto Habermacher assurait la direction de l’Institut Suisse de Police depuis le 1er septembre 2016. Reto Habermacher était un collègue et ami engagé et bienveillant, qui a mis, depuis plusieurs décennies, toute son énergie au service des polices et de la sécurité publique de notre pays.

En tant que directeur de l’Institut Suisse de Police, il s’est notamment distingué par son engagement en faveur de l’élaboration, puis de la mise en place, du Concept général de formation.

Nous vous prions garder de lui un souvenir ému et reconnaissant.

 

Mark Burkhard élu nouveau président de la CCPCS

                                                                                                                 Le 3 novembre 2020, la Conférence des commandants des polices cantonales (CCPCS) a élu son nouveau président en la personne de Mark Burkhard, commandant de la Police cantonale de Bâle-Campagne. Il prend la relève de Stefan Blättler, commandant de la Police cantonale bernoise, qui présidait l’organe depuis 2014.

Lors de l’assemblée générale de la CCPCS qui s’est tenue mardi 3 novembre 2020, les membres ont élu Mark Burkhard à la présidence. Ce spécialiste diplômé en économie nationale et ingénieur en informatique est commandant de la Police cantonale de Bâle-Campagne depuis 2013. Jusqu’à ce jour, en tant que membre du comité de la CCPCS, il dirigeait les projets d’harmonisation de l’informatique policière suisse. Âgé de 56 ans, Mark Burkhard dit se réjouir du défi qui l’attend: «J’aimerais que nous continuions à fournir des prestations policières de qualité en faveur de la population. Pour cela, il faut une bonne collaboration entre les corps de police et leurs partenaires au sein des cantons, mais aussi entre les cantons.» De plus, il estime qu’il est «crucial de ne pas se faire devancer par le développement technologique dans le domaine de la criminalité.»

Mark Burkhard prend la succession de Stefan Blättler, commandant de la Police cantonale bernoise. À 61 ans, celui-ci tire le bilan d’une présidence mouvementée. Fin octobre 2014, il avait été élu président de la CCPCS, peu avant que des attentats dans les pays voisins n’influencent durablement aussi la sécurité en Suisse et le travail de la police. La situation liée au Covid-19 lors de sa dernière année de présidence a sollicité la population, mais aussi les corps de police suisses et la CCPCS. Parmi les faits marquants de sa présidence, on retiendra notamment l’introduction du nouveau Concept général de formation 2020 de la police ainsi que la création du Réseau national de soutien aux enquêtes dans la lutte contre la criminalité informatique (NEDIK) en 2018.

 

 

Stephan Grieder sera le nouveau Commandant de la police cantonale NW

Stephan Grieder studierte an der Universität Bern Jurisprudenz und erwarb in der Folge das bernische Anwaltspatent. Er trat am 1. Mai 2001 in die Kantonspolizei Schwyz ein und führt seither die Kriminalpolizei und den Kantonalen Nachrichtendienst mit rund 60 Mitarbeitenden. Im Rahmen seiner Tätigkeit wirkte er in verschiedensten schweizweiten Arbeitsgruppen, im Führungsstab der Polizei sowie in diversen kantonsinternen Fachgremien mit.

Stephan Grieder verfügt neben seiner fundierten polizeilichen Führungserfahrung auch über solche im militärischen Umfeld. Er ist Oberst im Generalstab und seit 2019 Stabschef der Territorialdivision 2 (Ter Div 2). In seiner Freizeit ist er begeisterter Sportler.

Der 56-Jährige tritt seine Funktion spätestens am 1. April 2021 an.

Daniel Bohne est le nouveau secrétaire général de la CCPCS

Daniel Bohne a repris la conduite du secrétariat général élargi de la CCPCS le 1er octobre 2020. Il reprend la fonction de secrétaire général de Vladimir Novotny, qui restera à la CCPCS jusqu’à fin 2021.

Âgé de 47 ans, Daniel Bohne dispose d’une large expérience et de vastes connaissances en matière de police. En effet, l’avocat a travaillé au Service juridique de la Police cantonale bernoise durant neuf ans, en tant que chef de ce domaine depuis 2013. Dans cette fonction, il a été l’un des principaux responsables de la nouvelle loi sur la police du canton de Berne et a également siégé dans différents comités.

Vu la décision d’augmenter l’effectif du secrétariat, Vladimir Novotny continuera d’officier pour la CCPCS. Âgé de 62 ans, il a dirigé le secrétariat général durant dix ans. Le président de la CCPCS, Stefan Blättler, le remercie pour le travail fourni et la bonne collaboration.

 

 

Bruno Keller est le nouveau commandant de la police cantonale de Zurich

 

Bruno Keller war Chef der Sicherheitspolizei und stellvertretender Kommandant der Kantonspolizei Zürich. Er löst Thomas Würgler ab, der nach über elfjähriger erfolgreicher Tätigkeit an der Spitze der Kantonspolizei in den wohlverdienten Ruhestand tritt.

Bruno Keller steht seit gut 40 Jahren im Dienst der Kantonspolizei Zürich. Er absolvierte 1977 die Polizeischule, wurde 1992 zum Dienstchef des Bereitschaftsdienstes ernannt und zwei Jahre später zum Polizeioffizier und Chef der damaligen Sicherheitsabteilung befördert. 1999 übernahm er die Leitung der Regionalabteilung Winterthur/Unterland der Regionalpolizei, danach wurde er deren Chef. Seit acht Jahren übt er das Amt des Chefs der Sicherheitspolizei aus; am 1. Juni 2017 wurde er zudem zum stellvertretenden Kommandanten der Kantonspolizei Zürich ernannt.

Bruno Keller hat in seiner bisher über25-jährigen Dienstzeit als Polizeioffizier zahlreiche anspruchsvolle Einsätze der Kantonspolizei Zürich geleitet. Mit der Ernennung des bisherigen stellvertretenden Kommandanten zum Nachfolger des scheidenden Amtsinhabers sorgt der Regierungsrat unmittelbar für Kontinuität an der Spitze der Kantonspolizei Zürich. Mit Blick auf die mittelfristig anstehende Pensionierung Bruno Kellers wird die Stelle an der Spitze des Kommandos im Verlauf des nächstens Jahres öffentlich ausgeschrieben.

Als neuen nebenamtlichen Stellvertreter des Kommandanten ernennt Sicherheitsdirektor Mario Fehr auf den 1. Mai 2020 Ueli Zoelly, Chef Flughafenpolizei, unter gleichzeitiger Beförderung zum Oberstleutnant.

Der scheidende Thomas Würgler übernahm das Kommando der Kantonspolizei Zürich am 1. Januar 2009. Zuvor war er Chef der Verkehrspolizei (2000 bis 2004) und Chef der Flughafenpolizei (2004 bis Ende 2008). Der Regierungsrat dankt Thomas Würgler bereits jetzt für sein langjähriges erfolgreiches Wirken im Dienst des grössten Polizeikorps der Schweiz.


 

Ensemble contre la violence lors de manifestations sportives

Le 24 octobre 2019, la Conférence des Commandants des Polices cantonales de Suisse (CCPCS) s'est réunie en assemblée plénière à Zurich. A cette occasion, elle a traité de manière assidue les incidents et défis liés à la violence lors de manifestations sportives.

Les membres estiment que, en sus des autorités, les fédérations et clubs de football sont également tenus de gérer leurs supporters violents.

Dans cette optique, la CCPCS a adopté à l'unanimité les principes ci-après, rédigés lors d'une séance à l'été 2019.

GiUS-Grundsätze de

GiUS-Grundsätze fr

GiUS-Grundsätze it

 

Le test pour cyclistes passe au numérique

Cette année, les Corps de police suisses déploient pour la première fois une plateforme nationale sur Internet pour le test cycliste destiné aux écolières et écoliers. La numérisation doit ainsi contribuer à améliorer la sécurité routière.


«Apprendre comme ça, c’est génial !» Les Corps de police suisses introduisent un nouveau test pour cyclistes harmonisé à l’échelon national. La nouvelle plateforme didactique sur Internet contribue de manière ludique à améliorer la sécurité routière. Les enfants et les jeunes sont sensibilisés de manière précoce et durable aux règles et dangers de la circulation à vélo.

La plateforme didactique, qui comprend trois volets, est disponible en allemand, français et ita-lien : www.radfahrertest.ch / www.testcyclistes.ch / www.testperciclisti.ch
 

webentwicklung und hosting powered by indual