Marius Weyermann devient le nouveau commandant de la Police cantonale de Zurich

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Conseil d'Etat du canton de Zurich a nommé l'actuel chef de la police de sécurité de la police cantonale au poste de commandant. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2023 et succèdera à Bruno Keller, qui partira à la retraite à la fin de l'année. 

Marius Weyermann (45 ans) a terminé l'école de police en 2000 et est donc au service de la Police cantonale zurichoise depuis plus de 20 ans. En 2014, il a été nommé chef de service du centre de situation/planification, puis chef de service dans la division d'intervention de la police judiciaire et officier en 2019. Dans cette fonction, il a également mis en place le nouveau service frontalier de la police de l'aéroport. Le 20 juin 2020, Marius Weyermann a été promu chef de la division principale de la police de sécurité de la police cantonale et membre du commandement de la police ; en même temps, il a été nommé chef suppléant de l'organisation cantonale de conduite. Depuis le début de l'année 2022, il dirige en outre par intérim la division principale de la police de la circulation.

Nouveau commandant de la Police de la ville de Zürich

La Police municipale de Zurich sera dirigée par Beat Oppliger à partir du 1er Juin 2022. Il succède à Daniel Blumer, qui prendra sa retraite à cette date.

Beat Oppliger (54 ans) a étudié le droit à l'Université de Zurich, puis a travaillé comme secrétaire juridique au Ministère Public de Hinwil et comme auditeur au Tribunal de district de Winterthur. En 1997, il a pris la fonction de Procureur de district à Hinwil et de 2001 à 2003, il a travaillé comme Procureur de district à Meilen. En 2003, il a rejoint la police municipale de Zurich, il a été nommé chef de la Police de la circulation, puis a dirigé d'autres départements et a été membre de la direction de le Police municipale de Zurich. Depuis 2014, Beat Oppliger est le Procureur Général du Canton de Zurich et assure la direction stratégique et opérationnelle du Ministère Public qui compte 450 collaborateurs.

Recours aux armes à feu lors d’interventions policières à un bas niveau – Utilisation de pistolets à impulsion électrique également en recul

L’année passée, les corps de police de Suisse ont enregistré six cas de recours aux armes à feu, soit le plus bas niveau des 11 dernières années. Le nombre de cas d'engagements de pistolets à impulsion électrique a également diminué comparativement à l’année précédente, avec 81 engagements en 2021 alors que leur nombre avait été de 96 en 2020.

Le nombre de recours aux armes à feu lors d’interventions policières reste bas depuis des années. En 2021, l’utilisation d’armes à feu a de nouveau été rare, avec six engagements au total, alors que des armes à feu avaient encore été utilisées à 12 reprises l’année précédente. Dans un cas, une personne a été mortellement blessée, ce qui représente deux décès de moins qu’en 2020. 

Pour la première fois depuis cinq ans, le nombre d’engagements de pistolets à impulsion électrique a, lui aussi, diminué avec 81 utilisations au total, soit 15 de moins que l’année précédente. De plus, il a fallu menacer de recourir à des pistolets à impulsion électrique dans 75 autres cas, sans toutefois que leur engagement n’ait effectivement été nécessaire pour stabiliser la situation. Ce total de 156 engagements de pistolets à impulsion électrique représente une diminution de 14,8% (exercice précédent: 183 engagements).

Le service de presse de la CCPCS se tient à votre disposition pour toute question supplémentaire: Service de presse

Thorsten Imhof est le nouveau commandant de la police cantonale d'Uri

La police cantonale d'Uri sera dirigée par Thorsten Imhof à partir du 1er mai 2022.

Thorsten Imhof est membre du commandement de la police (direction de la police cantonale d'Uri) depuis le 1er février 2020 en tant que chef de département de la police de garde et de la circulation. Dans cette fonction, il est responsable de la plus grande division de l'Office de la police cantonale d'Uri, qui compte environ 60 collaborateurs. Avant d'être engagé dans le canton d'Uri, Thorsten Imhof a travaillé pour la police zougoise. Au cours des premières années, il a travaillé comme policier avant d'être nommé chef de service adjoint de la police de garde et de la police de la circulation. Il a ensuite été affecté pendant un an à la fonction de sous-officier du commandant de police. Avant de devenir adjudant d'état-major en 2017, il a été chef de service de la police de garde et de la circulation pendant trois ans, puis chef de service adjoint, chef de service et chef adjoint de la police de la circulation à partir de 2012. Durant son séjour à la police zougoise, Thorsten Imhof a continuellement élargi et approfondi ses compétences. Il a notamment suivi les cours de conduite policière I et II ainsi que l'examen professionnel supérieur de policier. Un CAS en gestion d'entreprise et en compétences de direction dans l'administration publique à la Haute école des sciences appliquées de Zurich ainsi qu'un CAS en gestion et politique publiques à la Haute école de Lucerne complètent son profil. En outre, Thorsten Imhof suit actuellement le CAS FIP (Führung im Polizeieinsatz), qu'il devrait terminer l'année prochaine.

Crime Survey 2022

Début mai 2022, un sondage sur la criminalité et la sécurité, également appelé Swiss Crime Survey 2022, sera lancé auprès de la population.

Ce sondage est réalisé sur mandat de la CCPCS, sous la conduite de l'Université de Saint-Gall, en coopération avec la Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW), l'Université de Lausanne et la Haute école de travail social de Fribourg (HETS-FR). Il est financé par tous les corps de police cantonaux de Suisse, la Police municipale de Zurich et fedpol.

Pour toute autre question concernant les enquêtes, veuillez contacter le service de presse de la CCPCS. 

Formulaire de contact du service de presse

 

webentwicklung und hosting powered by indual